Combinaisons d’hiver

Pourquoi utiliser une combinaison d’hiver?

Lorsque la température commence à chuter en automne, une combinaison plus chaude devient vitale. Depuis des décennies, les surfeurs cherchent à trouver un moyen de surfer plus longtemps sans avoir froid. Tout a vraiment commencé en Californie, au début des années 50 avec le développement des premières combinaisons de surf en néoprène. Sans protection, on ne peut physiquement pas rester longtemps dans l’eau froide sans que l’hypothermie ne s’installe, les conséquences sont potentiellement mortelles. C’est pourquoi une bonne combinaison est indispensable. Surfer au beau milieu de l’hiver est devenu normal, faire une pause hivernale appartient maintenant au passé. Une combinaison d’hiver, ou steamer, désigne une combinaison intégrale avec des coutures étanches. L’épaisseur du néoprène varie généralement entre 4, 5, 6 et parfois même 7 mm. Veillez à la choisir souple et bien finie au niveau des coutures pour rester au chaud et surfer sans contrainte.

Neoprene thickness measurement

Choix de l’épaisseur d’une combi d’hiver

Le choix de l’épaisseur d’une combinaison est important, il doit être basé sur la température de l’eau dans laquelle vous comptez aller surfer, elle même conditionnée par la région et la saison.

Combinaison 4/3 mm: température de l’eau 12-15°c

Commençons par l’épaisseur de combinaison la plus utilisée dans les eaux européennes, de l’Atlantique à de la mer du Nord: la 4/3 mm. Elle est idéale pour la plupart des surfeurs d’Europe occidentale qui veulent surfer du printemps jusqu’au début de l’hiver. Elle est souvent classée toutes saisons, pour les pays d’Europe du Nord; elle est effectivement idéale pour l’intersaison mais pour les pays du Sud, elle peut être suffisante pour le plein hiver. La région et la température de l’eau jouent donc un rôle important dans le choix de votre combinaison d’hiver. Sur une 4/3 mm, également appelée 4.3 ou 4 mm, les panneaux en 4 mm sont situés sur corps et sur le haut des jambes. Les panneaux de 3 mm sont situés aux bras et sur le bas des jambes où ils laissent plus de souplesse. Même si ce n’est pas la norme, certaines marques ont des modèles avec cagoule intégrée.

Combinaison 5/4 mm: température de l’eau 8-10°c

L’épaisseur la plus courante pour une combinaison d’hiver est 5/4 mm, également appelée 5.4 ou 5 mm. Elle est légèrement plus chaude qu’une 5/3 mm en raison de l’épaisseur supplémentaire de quelques millimètres au niveau des bras. Les panneaux principaux du corps et le haut des jambes ont une épaisseur de 5 mm, tandis que les bras, les épaules et l’arrière du bas des jambes sont constitués de panneaux de 4 mm. Une 5/4 mm peut être fabriquée avec des panneaux de 5 à 4 mm, mais l’épaisseur de tous les panneaux n’est pas toujours précisée dans la description. Il se peut donc que vos panneaux latéraux soient de 4,5 mm par exemple. Le panneau du col est généralement plus fin, 3 mm, et n’est généralement pas spécifié dans la description du produit.

Combinaison 5/4 mm cagoule intégrée: température de l’eau 4-10°c

Une combinaison cagoule intégrée 5/4 mm est idéale au milieu de l’hiver en Europe. Elle est très chaude car elle isole aussi correctement la tête. Si vous associez cette combinaison à des chaussons et des gants en néoprène, vous pouvez surfer tout l’hiver sans problème. Une 5/4 cagoule a généralement la même construction qu’une 5/4 normale, avec bien sûr la cagoule en plus. Au printemps, lorsque que celle-ci devient trop chaude, vous pouvez envisager de porter une 5/4 mm mais sans cagoule, ou de passer directement à une combinaison de printemps/automne telle qu’une 4/3 mm.

Combinaison 6/4 mm et plus: température de l’eau sous 8°c

Lorsque l’eau descend sous la barre des 8 degrés, une cagoule intégrée est conseillée. Porter une 5/4 mm sans cagoule reste une option, mais vous constaterez que vous aurez plus rapidement froid après quelques canards. Les maux de tête dus au froid ne sont pas agréables du tout. Pour les irréductibles qui surfent dans des conditions inférieures à zéro en Europe du Nord ou qui passent les hivers en Écosse et en Irlande, une 6/5 mm ou même 7 mm est envisageable mais ces combis sont difficiles à trouver.

Surfer's face wearing SRFACE hooded wetsuit

Cagoule intégrée, oui ou non?

La tête représente une zone importante de déperdition de chaleur, surtout quand les températures passent sous la barre du zéro. Garder votre tête au chaud est donc un moyen efficace de lutter contre le froid et l’hypothermie, d’où l’importance de porter une cagoule. Certaines combi en possèdent une intégrée mais vous pouvez tout aussi bien en acheter une séparément et la porter avec n’importe quelle combinaison. Cela dit, les modèles à cagoule intégrée sont bien plus hermétiques, ça vaut donc le coup de rajouter quelques euros pour s’en procurer une. Une 5/4mm avec cagoule est la meilleure option en Europe de l’ouest pour passer sereinement l’hiver. Pour les pays du nord en revanche, comme la Norvège ou le Danemark, optez plutôt pour une 6mm, voir plus. L’avantage de porter ce genre de combinaison, c’est qu’elle permet de lutter contre l’apparition de l’exostose: la cagoule bloque l’effet du vent sur vos oreilles et empêche son développement.

Confection des coutures pour les combis hiver

La conception des coutures est essentielle pour qu’une combinaison soit chaude. Il existe différentes méthodes selon les modèles. Choisissez une conception haut de gamme pour une plus longue durée de vie et évitez à tout prix les coutures Flatlock pour un modèle d’hiver, car elles ne sont pas étanches et vous aurez rapidement froid.

SRFACE wetsuit outside lining with blidstitched collar seam

GBS = collées et cousues à points invisibles

Les coutures collées et cousues à points invisibles (GBS) représentent la construction la plus courante, mais pas la plus haut de gamme, utilisée pour les combinaisons d’hiver. Celles-ci empêchent l’eau de pénétrer dans votre combi. Le procédé GBS crée une barrière solide et étanche. Pour votre combi d’hiver, nous vous recommandons de choisir un modèle avec des coutures scellées pour une isolation et une durabilité supplémentaires.

SRFACE wetsuit kneepad with sealed seams closeup

Coutures liquides scellées

La manière traditionnelle de finir les combinaisons haut de gamme est d’ajouter une bande de néoprène liquide par dessus les points pour sceller les coutures. On les trouve majoritairement sur les combis d’hiver. Ce scellement liquide renforce la couture et évite qu’avec le temps les trous par lesquels sont passées les aiguilles ne s’agrandissent et laissent passer l’eau. Ce type de confection est plus résistant que les coutures GBS, on les appelle dans le langage technique: les S-seal.

Powerseams

Les Powerseams sont une version plus étroite des coutures en néoprène liquide, sans points invisibles à l’extérieur. En général ce type de couture a soit des points invisibles à l’intérieur de la combinaison, soit pas de points de couture du tout. Les Powerseams peuvent être de couleurs variées. Le fait qu’elles soient fines sans le renfort de points invisibles dans certains cas les rend moins résistantes que leurs semblables plus larges: les coutures liquides scellées S-seal.

SRFACE wetsuit inside neotape seam with melco reinforcement dot

Ruban pour coutures intérieures

La façon la plus solide de concevoir les coutures des combinaisons haut de gamme passe par le renforcement de celles-ci grâce à une bande néoprène collée à l’intérieur. Cette bande, également appelée néotape, peut être appliquée sur les coutures GBS ou celles à scellement liquide. Les coutures deviennent alors plus étanches car cette couche supplémentaire protège contre les entrées d’eau. Elle évite aussi les irritations car la peau n’est pas en contact direct avec les points de couture. Ce procédé peut être réalisé de deux façons: collé à la main ou thermosoudé par une machine (neotape 2.0). Le collage à la main est moins précis et peut laisser des traces de colle à côté du ruban, ce qui peut provoquer des irritations. La machine quant à elle élimine les résidus de colle et forme une couture intérieure plate et plus agréable.

Single lined and double lined SRFACE wetsuit

Combinaison à simple ou double revêtement?

Que choisir pour l’hiver? Une combi à simple ou double revêtement? Le néoprène à simple revêtement, également appelé mesh, glideskin ou smoothskin, peut être utilisé comme finition extérieure d’un panneau de combinaison. La surface extérieure ressemble à du caoutchouc lisse, tandis que le néoprène à double revêtement présente une surface textile tissée. Le néoprène à simple doublure a sa surface extérieure thermoscellée, la mousse néoprène brute devient alors résistante et imperméable. Vous trouverez ce type de néoprène sur les panneaux de la poitrine et du dos pour vous garder au chaud dans les conditions ventées et froides. Cette surface déperlante permet à l’eau de s’évacuer rapidement, vous protégeant ainsi contre le vent. Ce néoprène est plus chaud que celui à double revêtement mais il n’a pas de doublure protectrice, il est donc plus fragile, faites alors attention à ne pas endommager votre combi avec vos ongles lorsque vous la retirez.

SRFACE wetsuit shoulder seal and zip detail

Néoprène à double revêtement

Le néoprène à double revêtement est plus résistant mais moins chaud. Pour le fabriquer nous collons un jersey de chaque côté de la tranche de néoprène brut. Le double revêtement ne laisse pas complètement passer l’eau mais il n’est pas non plus déperlant comme le néoprène à simple revêtement. Les gouttelettes d’eau prises dans la doublure extérieure finissent par vous refroidir à cause de l’effet du vent, même avec une légère brise. Cette doublure cependant, rend les combinaisons plus résistantes et protège la mousse néoprène contre les influences extérieures, notamment les UV. A l’intérieur, un jersey souple, doux et agréable au toucher double toutes nos combinaisons. Le néoprène à simple revêtement est généralement noir, alors que le double revêtement existe dans une gamme de couleurs différentes.

SRFACE wetsuit with water-repellent smoothskin chest panel zip and logo

Néoprène à simple et double revêtement combiné

Les combinaisons modernes haut de gamme d’hiver sont généralement dotées de panneaux à simple et double revêtement, placés de façon stratégique pour garantir des performances et une chaleur optimales. Chez SRFACE, nous utilisons des panneaux hydrofuges, très épais et chauds sur la poitrine et le dos, et utilisons des panneaux à double revêtement plus fins et plus souples pour les bras et les jambes afin d’améliorer la flexibilité et la liberté de mouvement. Pour les zones où vous avez besoin de plus de chaleur, nous utilisons une doublure intérieure à séchage rapide. Cette doublure en peluche peut même être apposée sur tout l’intérieur de la combi, mais souvent elle est située essentiellement sur les panneaux de la poitrine et du dos pour garantir la chaleur corporelle.

SRFACE wetsuit inside quick dry plush lining with neotape and 360 stretch lining

Revêtement intérieur en peluche

Au cours des dernières années, l’isolation en peluche ou le revêtement intérieur en peluche à séchage rapide a gagné en popularité dans les modèles de combinaisons haut de gamme pour l’hiver. C’est ce matériau molletonné qui aide à retenir la chaleur corporelle, il isole en piégeant des bulles d’air entre les fibres creuses de nylon et votre corps. Cette peluche a en plus l’avantage de sécher rapidement, l’eau ruisselle derrière ce revêtement pour s’évacuer ensuite complètement, ce qui permet que l’intérieur de la combinaison soit vite sec au toucher. On utilise principalement cette doublure pour les panneaux du corps, là où la chaleur est importante et la souplesse secondaire car ce revêtement n’est pas très flexible, c’est pourquoi on ne l’utilise quasiment jamais pour les épaules, les bras et le bas des jambes.

Prêt à surfer?

A partir de €199